GAÏA

 

Gaïa,

Terre : enfant du soleil,

Dans le désert où tu es née,

De l’oasis en oasis,

Tu vis ta vie.

 

Tout près de toi, dessous la toile,

Un homme s’endort.
Toi, dans tes yeux brille un diamant

Et ce diamant : c’est ton Etoile.

Dessous tes voiles, vole un oiseau

Et cet oiseau : c’est ton Amour !

Et tu enfantes sur le sable !

Et ton cri part avec le vent !

Toi, tu connais le poids du temps :

L’éternité a tout le temps …

Le grain de sable … a tout le sable !

 

Gaïa,

Âme : étoile du désert !

Sous le soleil où tu es née,

 

 

De l’oasis en oasis,

Tu vas ta vie.

 

Sur ton chemin,  coule de l’or

Et tout cet or : c’est ton Soleil.

Dessous tes voiles, dort un oiseau

Et cet oiseau : c’est ton Enfant !

Tes pieds nus dansent sur le sable !

Et ton chant part avec le vent !

Oui, tu connais le poids du temps :

L’éternité a tout le temps …

Le grain de sable a tout le sable !

Mais, dans le ciel,

Oui : l’eau du ciel a tout le ciel !

 

Gaïa, flamme, lumière du désert,

L’amour du ciel est éternel.

L’amour du ciel, il coule en toi :

Va, fille du soleil !

C’est l’eau du ciel qui coule en toi !

 

 

Orâme. Marie-Hélène Dupont